Fielmann utilise des cookies pour vous garantir le meilleur service possible. Si vous continuez de surfer sur ce site, vous déclarez accepter l’utilisation des cookies.
Fielmann à proximité de chez vous
Les lunettes, un produit artisanal traditionnel
A propos des lunettes

Lunettes : Fielmann.

Les lunettes constituent un produit fabriqué individuellement résultant d'un travail artisanal approfondi en optique.


L'opticien est un artisan qui achète des montures et des verres ronds de ses sous-traitants. Dans son atelier, il meule les verres à la forme de la monture dans laquelle il les insère. 

Des lunettes appropriées : mon œil que « tout va bien » !

Le choix d'une monture de lunettes adéquate n'est pas aisé. En effet : aucun visage n'est semblable ! Il existe des têtes rondes, carrées et oblongues ayant des formes de visage larges ou étroites. Rien que les nez ! Ils peuvent être grecs ou romains, larges ou retroussés, minuscules ou bossus, gros ou fins, longs ou courts. Vous ne pouvez pas chausser les mêmes lunettes sur tous les nez. Chacune des succursales Fielmann vous présente plus de 2 000 montures, la collection moderne Fielmann, de grandes marques et des designers internationaux. Fielmann propose un large choix de lunettes et de lunettes de soleil femmes, hommes et enfants.

Qu'en est-il des yeux ! Chez certaines personnes, ils sont très écartés, tandis que chez d'autres, ils sont très rapprochés. Il est fréquent que l'œil droit et l'œil gauche ne soient pas à la même hauteur. Si vous commandez des lunettes unitaires, n'importe où, à l'aveuglette, l'ajustement qui en résulte sur votre visage est purement une question de chance. Des lunettes qui ne sont pas adaptées individuellement présentent une mauvaise assise. Elles glissent du nez ou elles appuient derrière les oreilles. Mais il y a aussi des risques et des effets secondaires qui vont au-delà du simple confort de port : des écarts de quelques millimètres seulement lors du centrage induisent des effets secondaires prismatiques risquant de provoquer de la fatigue, un mal-être ou des maux de tête.

Personne ne porterait sans peine des chaussures trop grandes ou trop petites. Les pointures de chaussure sont alors des mensurations très approximatives en comparaison avec les unités de mesure servant à des lunettes de vue. Un écart d'une fraction de millimètre peut faire toute la différence entre une bonne et une mauvaise vision sur des lunettes.

Accompagnez-nous dans notre procédure visant à vous délivrer des lunettes ! Vous comprendrez immédiatement que de bonnes lunettes ne sont pas le fruit du hasard. Les lunettes de Fielmann résultent d'un travail d'une précision absolue. En allant chercher vos lunettes, vous tenez entre les mains un produit parfaitement adapté à vos besoins personnels. Vous ne trouvez vos lunettes moins chères  nulle part ailleurs, sinon nous vous en remboursons le prix d'achat !

L'histoire des lunettes

L'histoire des lunettes

Durant des millénaires, il n'y eut aucune aide pour les amétropes : les myopes avaient une perception floue à des distances de loin, tandis que les personnes âgées ne pouvaient pas voir nettement les objets situés dans un plan rapproché. Ceux qui souffraient d'une amétropie n'avaient pas eu de chance !

À la fin du 13ème siècle, l'Homme a inventé les lunettes. Du verre et les minéraux tels que le cristal de roche et le béryl servaient de matériau pour élaborer les lentilles convergentes (lentilles convexes) qui amélioraient la vision de près. Le mot allemand « Brille » traduit par lunettes a d'ailleurs le béryl pour étymologie car les premières lentilles étaient polies à partir de ce cristal, mais aussi d'un cristal de roche translucide. Au début du 16ème siècle, des lentilles divergentes (lentilles concaves) ont été mises au point pour voir de loin, donc pour corriger la myopie.

Or, bien que les lunettes ou bésicles furent apparues dès la fin du 13ème siècle, elles restèrent un article de luxe jusqu'à une date tardive au 19ème siècle. Seuls les nobles, les ecclésiastiques et les moines recopiant des manuscrits dans les cloîtres ainsi que la bourgeoisie aisée disposaient du privilège au Moyen-Âge et à l'aube des temps modernes de voir distinctement au moyen d'une aide visuelle.

Au fil du temps, les lunettes ont fréquemment changé d'aspect. Tandis que les premières montures étaient d'abord élaborées à base d'os de bœuf, de bois ou de cuir, des matériaux précieux comme l'or, l'argent ou l'écaille ont été ensuite utilisés à cette fin.

Il y avait des bésicles clouantes (à rivet central) en fer, en bois et en corne, des lunettes à branches en fanon de baleine, en cuir et en métal, des lunettes portées fixées à une casquette, le monocle, des lunettes à bandeau, le binocle ou le pince-nez qui, comme son nom l'indique, était pincé sur le nez. Les artisans utilisaient des aides visuelles simples en fixant les montures derrière les oreilles avec des fils. Cette construction était appelée bésicles à fils. Il importait au porteur d'avoir les deux mains libres pour travailler.

Les premières lunettes portées sur les oreilles avec des branches latérales coulissantes, telles que nous les connaissons de nos jours, n'ont vu le jour qu'au début du 18ème siècle. Toutefois, elles ne se sont pas imposées immédiatement. Les bésicles en fil métallique de Nuremberg, une simple monture constituée de fil lié, étaient certainement les lunettes les plus connues en Allemagne jusqu'au 19ème siècle. L'ascension de la bourgeoisie s'est aussi traduite par la mode des binocles-ciseau et des lorgnons au 18ème siècle.

Des lunettes pour tous : les lunettes prises en charge par les caisses d'assurance-maladie !

Les citoyens allemands doivent la généralisation des lunettes à la législation sociale du chancelier du Reich Otto von Bismarck. Le 1er décembre 1884, le paragraphe 6 de l'assurance-maladie des travailleurs entrait en vigueur, en vertu duquel tous les amétropes et les presbytes en Allemagne avaient droit pour la première fois à des lunettes gratuites, c'est-à-dire entièrement remboursées par la caisse.

Les lunettes pour tous constituaient surtout une conquête sociale. Mieux voir ne signifiait pas encore jadis, loin de là, soigner son apparence. Les montures de lunettes étaient de simples supports en nickel. L'aspect fonctionnel primait sur la beauté. Les lunettes prises en charge par les caisses d'assurance-maladie permettaient à des centaines de milliers d'actifs de sauvegarder leur emploi même à un âge avancé, aux amétropes de bénéficier enfin d'une qualité de vie et de chances professionnelles identiques à celles des emmétropes. Elles contribuaient énormément à la formation et à la qualification professionnelle.

Le stigmate des lunettes prises en charge par la caisse d'assurance-maladie

Après l'égalité entre les amétropes fortunés et les emmétropes au 15ème siècle, puis après l'égalité entre les pauvres et les riches établie par la législation sociale de Bismarck à la fin du 19ème siècle, l'aspect esthétique des lunettes n'a gagné en importance aux yeux de tous qu'à l'époque de l'expansion économique au milieu du 20ème siècle.

Avant Fielmann, les lunettes prises en charge par les caisses d'assurance-maladie étaient affreuses et démodées. Elles présentaient alors huit montures, six en plastique pour les adultes et deux pour les enfants. Ceux qui n'avaient pas assez d'argent pour s'offrir des lunettes élégantes onéreuses portaient pour ainsi dire la preuve de leurs moindres revenus sur le nez. C'était la triste réalité vécue par plus de huit millions de citoyens allemands.

 

Finie la laideur ! Fielmann embellit les lunettes remboursées par les caisses d'assurance-maladie.

Le contrat spécial signé entre la caisse de l'AOK Esens (Allemagne) et Fielmann en 1981 posait des jalons. Partant des huit montures prises en charge par la caisse d'assurance-maladie, Fielmann a créé 90 modèles de haute qualité à la mode en métal et en plastique déclinés dans 640 variantes. Fielmann a remplacé le modèle unitaire des lunettes remboursées par la caisse d'assurance-maladie par une diversité de modèles tendance. Fielmann a aboli la discrimination liée au port d'une prothèse trahissant l'origine sociale par le chic des lunettes au tarif zéro. C'est une prestation historique de l'entreprise.

Lunettes : Fielmann

Dans nos succursales, nous présentons tout l'univers de la mode des lunettes : plus de 2 000 montures, la collection ultramoderne Fielmann, des designers internationaux et des grandes marques de la mode. Des lunettes pour femmes, pour hommes et pour enfants dans des designs attrayants et des verres d'une qualité optique excellente, remplissant toutes les exigences quant à un bien-être visuel élevé.   

MODE, QUALITE ET PRIX. PRESTATIONS DE FIELMANN.
Garantie de satisfaction

Chez Fielmann, vous achetez sans prendre de risque. Si vous n'êtes pas satisfait de vos nouvelles lunettes, nous vous les échangeons ou nous vous les reprenons en vous remboursant le prix d'achat, et ce à tout moment.


Garantie du prix le plus bas

Chez Fielmann, vous achetez à un prix garanti avantageux. Si, dans les six semaines suivant votre achat chez Fielmann, vous trouvez les mêmes lunettes moins chères ailleurs, Fielmann vous les reprend et vous rembourse le prix d'achat.


Garantie de trois ans de Fielmann

Chez Fielmann, vous recevez des lunettes d'une qualité certifiée. Toutes les montures de la collection Fielmann ont passé avec succès les tests d’usure selon la norme DIN EN ISO 12870.